Thursday, May 26, 2011

The Sweden Study Tour: an Emerging Leader’s Perspective/ Le voyage d’étude en Suède : le point de vue d’un leader montant






(Le texte français suit.)

Jennifer Duff

From May 1 – 6, Jennifer Duff, Operations Leader at Providence Health Care, joined 22 senior leaders on a study tour of the Swedish health care system. Jennifer is a young leader and participated on the tour as the recipient of the Emerging Health Leader Scholarship, sponsored by ARAMARK Healthcare.

Jennifer will be writing a report based on her experiences, which will be distributed nationally by the College, Emerging Health Leaders and ARAMARK Healthcare. We sat down with Jennifer to find out her initial thoughts on the study tour and to get an idea of what we can expect to see in her upcoming report.

Q: A key objective of the study tour is to help participants think about the Canadian health care system by reflecting it against the Swedish experience. With that in mind, did you experience any ah-ha moments during your trip?

A: I had several ‘ah-ha’ moments throughout the Tour. I hope to elaborate on them during my final report. On the first day, however, we visited the Swedish Association of Local Authorities and Regions (SALAR) and learned about Sweden’s National Quality Registries. More than a decade ago, the SALAR and the National Board of Health and Welfare in Sweden supported the development of the National Registries that contain individual-based data on problems or diagnoses, treatment interventions and outcomes that is compiled in a way to be analyzed from the unit-level to the National level. There are over 50 national quality registries in health care. It is the caregivers and primarily physicians who have developed the system, its contents, and the individual registries themselves. So not only do they have a National registry for the number of Swedish citizens requiring hernia or cataract surgery or who are being treated for colon cancer, for example, the data quality within the registries is sufficient for use in clinical research. It struck me that the National approach to data was instrumental in guiding quality care and nation-wide health care planning and management.

Q: What was one take-away that you felt that you could learn from, and maybe even implement in the short term within your own organization?

A: Similar to my ‘ah-ha’ moment regarding the National Registries, the tour was a great reminder to focus on data and quality improvement. Moreover, in my department, we recently implemented interdisciplinary rounds during morning report whereby physicians, midwives, nursing and other members of the care team ‘hand-over’ collectively rather than in silos. We had the opportunity to visit a maternity unit called Stockholm BB, which is a private or contracted service within the public Danderyd’s Hospital in Stockholm. I was impressed by their interdisciplinary report in the morning where ALL members of the team gathered including the cleaning staff and aides. They not only review the patients on the unit, they review safety issues, any outstanding patient complaints, and changes in practice, etc. It was a great model for interdisciplinary collaboration that I hope to implement some aspects into our morning and daily report.

Q: Tell me about your experience; as an emerging leader, what was it like to participate on this study tour at this point in your career?

A: It is hard to put into words what a remarkable experience it was for me to participate on this tour at this point in my career. In addition to the many learning’s from the Sweden health care system, the tour provided an opportunity for me to interact with senior leaders in Canada and in Sweden. Interacting and traveling with senior leaders for an entire week provided some great insight into what they place emphasis on, what questions they ask, and how they interact with other senior leaders. It felt like I had 20 mentors for a week, each with slightly different perspectives and experience. It will be great to see many of them again at the CCHL National Conference in June.

Q: You had the privilege of spending a good deal of time with some of Canada’s top leaders in the field. As a result, did you develop any new insights into the nature of leadership?

A: One of the key insights into the nature of leadership that I learned from some of Canada’s top leaders in healthcare was their willingness and eagerness to mentor. I can recall several moments throughout the Tour where one of the participants, many of whom where CEOs, VPs, Directors and /or leaders in industry, would stop and provide insight and on an issue to me. Whether it was a suggestion to read a book, questions to ask during an interview, or perspective on an issue that was being presented, the senior leaders were never too busy to provide advice in both the formal and informal settings. It really struck a chord with me that these leaders had great core values. They all placed emphasis on building good relationships and demonstrated the characteristics and values important to health care leadership. They collectively set a great example for me, as an emerging leader, to aspire to.

Q: In your opinion, what was the highlight of the Study Tour?

A: Everyday there was a new highlight. It would be impossible to mention just one. An aspect that made the Tour experience very special was the emphasis on networking with the Swedish counterparts throughout the week. There were special events organized for us almost every evening. We had dinner with delegates from the Stockholm County Council at the Graverska Huset, we visited the Canadian Embassy in Stockholm during a special reception for our Tour, and we met the Governor of Orebro at the famous Orebro Castle. Furthermore, when we got to Orebro on Wednesday, we shifted gears a little and focused on Sweden’s excellent network for primary care. The group from Orebro, mainly facilitated by Dr. Peter Baeckstrom, provided a great program emphasizing primary health care and featured the University Hospital in Orebro.

Q: What features of the Swedish health system most impressed you and why?

A: Quite a few things stood out and were impressive about the Swedish health system. Although it is not without its own challenges, some of the items that impressed me the most were the (1) the National Quality Registries – caregivers that have the greatest use for the data also have the main responsibility for developing the system and its contents, and the databases are spread out among different clinical departments throughout Sweden; (2) physician compensation is primarily salaried; (3) there is a large focus on primary health care and health promotion; (4) and lastly, the midwifery care and scope of practice was impressive. Midwives not only provide care in the acute environment, they provide essential primary health services in the community focusing on women’s and family health.

Another aspect that I have not highlighted yet is the county council structure. Sweden is divided into 290 municipalities and 20 counties. Each county council has considerable freedom in deciding how to plan and deliver health care medical care. Thus, variations, such as contracting with a private provider to provide services within the public system, exist. We had the opportunity to spend a day visiting private providers of healthcare – a maternity department and a psychiatric care department that enabled us to see how private/public partnerships can exist within a public health care system.

Q: I know you were looking forward to the Study Tour, in hopes that it would provide a more global and macro-level perspective on health care issues? Can you comment on any new perspectives that you may have as a result of the Tour?

A: Canada and Sweden share many similar values. We also share some commonalities in regards to the delivery of health care services and the Canada Health Act and the Swedish Health and Medical Services Act are harmoniously similar. What I think we can really learn from Sweden is their national approach to data and patient information. Imagine how much stronger our system in Canada could be if we could reach beyond each hospital, region, and health authority or local health integration network and think even provincially, let alone nationally for the health of Canadians?

Q: You’re working on a report that the College, Emerging Health Leaders and ARAMARK Healthcare will jointly promote across Canada. I understand that the report will be written from a young leader’s perspective. Can you give me a hint of what we can expect to see in your paper?

A: Well, I don’t want to give it away! I’ve touched on many things in this interview that excite me enough to write about. However, as a hint, I may elaborate on some of the “best” things about the Swedish health care system…with a twist. Of course, from a ‘millennial’ perspective!

Thank you again to ARAMARK, Emerging Leaders, and CCHL for one of the most remarkable leadership experiences of my life. I hope that it is just the start of many rich learning experiences in the future.

Sponsored by:





--------------------------------------------------------------------------------

Jennifer Duff
Du 1er au 6 mai, Jennifer Duff, chef des opérations à Providence Health Care, s’est jointe à 22 cadres supérieurs qui se sont rendus en Suède pour étudier le système de soins de santé de ce pays. Jennifer est une jeune leader qui a participé au voyage en tant que récipiendaire de la Bourse d’études pour leader montant commanditée par ARAMARK Soins de santé.

Jennifer rédigera un rapport sur cette expérience qui sera distribué à l’échelle nationale par le Collège, Emerging Health Leaders et ARAMARK Soins de santé. Nous nous sommes entretenus avec Jennifer pour découvrir quelles ont été ses premières impressions du voyage d’étude et pour nous faire une idée de ce que nous pouvons nous attendre à voir dans son rapport.

Q : Un objectif clé du voyage d’étude est d’aider les participants à réfléchir sur le système de soins de santé canadien en le comparant à l’expérience suédoise. Compte tenu de ce fait, est ce qu’il y a eu, pendant votre voyage, des moments où vous vous êtes dit « Ah ha! »?

R : Cela m’est venu à l’esprit plusieurs fois tout au long du voyage. J’espère parler plus longuement de ces moments dans mon rapport final. Toutefois, le premier jour, nous avons visité la Swedish Association of Local Authorities and Regions (SALAR), ou association suédoise des autorités et régions locales, où on nous a parlé des registres nationaux de la qualité de la Suède. Il y a plus d’une décennie, la SALAR et le Conseil national de la santé et du bien être de la Suède ont appuyé l’établissement de registres nationaux qui contiennent des données individuelles sur les problèmes ou diagnostics, les traitements ou interventions et leurs résultats. Ces registres sont organisés de manière à pouvoir être analysés à partir du niveau de l’individu jusqu’au niveau national. Il y a plus de 50 registres nationaux de la qualité en soins de santé. Ce sont les fournisseurs de soins, et surtout les médecins, qui ont élaboré le système, son contenu et les registres individuels mêmes. Alors, en plus d’avoir un registre national sur le nombre de citoyens suédois qui ont besoin d’une chirurgie d’une hernie ou de la cataracte ou qui reçoivent des traitements contre le cancer du côlon, par exemple, les données qu’on trouve dans les registres sont d’une qualité suffisante pour qu’on puisse les utiliser dans la recherche clinique. Ce qui m’a frappée, c’est que l’approche nationale de la collecte des données joue un rôle clé pour guider les initiatives en matière de qualité des soins et la planification et la gestion des soins de santé à l’échelle nationale.

Q : Est ce que vous avez retiré du voyage une idée qui pourrait vous être utile et que vous pourriez peut être même appliquer à court terme au sein de votre propre organisation?

R : Un peu comme dans le cas des registres nationaux, le voyage m’a rappelé à quel point il est important de se concentrer sur l’amélioration des données et de la qualité. De plus, dans mon service, nous avons instauré des rondes matinales interdisciplinaires pendant le compte-rendu du matin, durant lesquelles les médecins, les sages femmes, le personnel infirmier et d’autres membres de l’équipe de soins passent collectivement en revue l’état des patientes, plutôt que séparément. Nous avons eu l’occasion de visiter une maternité appelée Stockholm BB, qui est un service privé ou engagé par contrat dans l’hôpital public de Danderyd à Stockholm. J’ai été impressionnée par leur compte-rendu interdisciplinaire du matin pendant lequel TOUS les membres de l’équipe se sont réunis, y compris le personnel de l’entretien et les préposés. Ils ne passent pas seulement en revue l’état des patientes hospitalisées; ils examinent les questions de sécurité, toute plainte des patientes qui n’a pas été réglée, les changements des pratiques, etc. C’est un modèle de collaboration interdisciplinaire formidable dont j’espère intégrer certains aspects dans nos comptes-rendus matinaux et quotidiens.

Q : Parlez moi de votre expérience. En tant que leader montant, comment avez vous vécu cette participation à ce voyage d’étude à ce stade de votre carrière?

R : J’ai de la difficulté à trouver les mots pour décrire à quel point la participation à ce voyage d’étude à ce moment dans ma carrière a été une expérience remarquable. En plus des nombreuses leçons que j’ai tirées de ce survol du système de santé suédois, le voyage m’a donné une occasion d’interagir avec des cadres supérieurs du Canada et de la Suède. Interagir et voyager avec des cadres supérieurs pendant une semaine complète m’a donné un très bon aperçu des aspects sur lesquels ils insistent, des questions qu’ils posent et de la façon dont ils interagissent avec d’autres cadres supérieurs. J’ai eu l’impression d’avoir, pendant une semaine, 20 mentors ayant chacun une expérience et des points de vue légèrement différents. Ce sera merveilleux de revoir un grand nombre d’entre eux lors de la Conférence nationale sur le leadership dans les soins de santé en juin.

Q : Vous avez eu le privilège de passer beaucoup de temps avec quelques uns des plus grands leaders du Canada dans le domaine. Est ce que cela vous a permis d’apprendre de nouvelles choses sur la nature du leadership?

R : Une des principales choses que j’ai apprises sur la nature du leadership en passant tout ce temps avec quelques-uns des plus grands dirigeants du secteur canadien de la santé, c’est l’ardeur et l’empressement avec lesquels ils sont prêts à jouer le rôle de mentor. Je me souviens de plusieurs moments pendant le voyage où l’un des participants, dont bon nombre étaient des PDG, des vice présidents, des directeurs ou des chefs de file dans l’industrie, s’arrêtait pour me donner de l’information sur une question particulière. Qu’il s’agisse d’un livre qu’ils me suggéraient de lire, de questions qu’ils me proposaient de poser pendant une entrevue ou d’un point de vue sur une question qu’on nous présentait, les cadres supérieurs n’étaient jamais trop occupés pour me donner des conseils dans des contextes officiels et officieux. J’ai vraiment pu me rendre compte que ces leaders avaient d’excellentes valeurs de base. Ils accordaient tous beaucoup d’importance à l’établissement de bonnes relations et affichaient les caractéristiques et les valeurs qui sont importantes pour le leadership dans le secteur de la santé. Ils ont collectivement été un exemple formidable que je peux, en tant que leader montante, aspirer à suivre.

Q : À votre avis, quel a été le point saillant du voyage d’étude?

R : Il y a eu un nouveau point fort chaque jour. Ce serait impossible d’en mentionner un seul. Un aspect qui a fait de ce voyage d’étude une expérience très spéciale est l’importance qu’on a accordée aux échanges avec les homologues suédois tout au long de la semaine. Des événements spéciaux avaient été organisés pour nous presque chaque soir. Nous avons dîné avec des délégués du Conseil du comté de Stockholm au Graverska Huset, nous avons visité l’ambassade canadienne à Stockholm pendant une réception spéciale tenue pour les membres de notre groupe et nous avons rencontré le gouverneur d’Orebro au célèbre château d’Orebro. En plus, lorsque nous sommes arrivés à Orebro le mercredi, nous avons un peu changé de point de mire et nous nous sommes concentrés sur l’excellent réseau de soins primaires de la Suède. Le groupe d’Orebro, surtout animé par le Dr Peter Baeckstrom, nous a offert un excellent programme mettant l’accent sur les soins de santé primaires et axé sur l’Hôpital universitaire d’Orebro.

Q : Quels aspects du système de santé suédois vous ont le plus impressionnée, et pourquoi?

R : Plusieurs choses sont ressorties et m’ont impressionnée. Bien que le système de santé suédois ait lui aussi des problèmes, quelques uns des éléments qui m’ont le plus impressionnée sont (1) les registres nationaux sur la qualité (les fournisseurs de soins pour lesquels les données sont les plus utiles sont les principaux responsables du développement du système et de son contenu, et les bases de données sont réparties dans différents services cliniques partout en Suède); (2) le salaire est le principal élément de la rémunération des médecins; (3) on accorde beaucoup d’importance aux soins de santé primaires et à la promotion de la santé; (4) et enfin, les soins et l’ampleur de la pratique des sages femmes sont impressionnants. En plus de travailler dans les milieux de soins actifs, elles offrent dans la communauté des services de santé primaires essentiels principalement axés sur la santé des femmes et de la famille.

Un autre aspect que je n’ai pas encore mentionné est la structure de conseils de comté. La Suède est divisée en 290 municipalités et 20 comtés. Chaque conseil de comté jouit d’une liberté considérable pour prendre des décisions concernant la façon de planifier et de fournir les soins médicaux et de santé. Par conséquent, il existe des variantes, comme passer un contrat avec un fournisseur privé pour fournir des services dans le système de santé publique. Nous avons eu l’occasion de passer une journée à visiter des fournisseurs de soins privés, soit une maternité et un service de soins psychiatriques, ce qui nous a permis de voir comment les partenariats publics privés peuvent exister dans le système de santé publique.

Q : Je sais que vous aviez hâte de faire ce voyage d’étude dans l’espoir qu’il vous permettrait de voir les questions de soins de santé sous un angle plus global. Pouvez vous nous dire quelques mots sur les nouvelles perspectives que le voyage aurait pu vous donner?

R : Le Canada et la Suède ont de nombreuses valeurs semblables. Nous avons aussi des choses en commun en ce qui concerne la prestation des services de santé, et la Loi canadienne sur la santé et la loi suédoise sur les services médicaux et de santé sont très semblables. Je crois que l’aspect du modèle suédois dont nous pourrions réellement nous inspirer est son approche nationale de la collecte des données et de l’information sur les patients. Imaginez à quel point nous pourrions renforcer notre système au Canada si nous pouvions regarder au delà de chaque hôpital, région et régie de santé ou réseau local d’intégration des services de santé et faire de la planification à l’échelle provinciale, sans parler de l’échelle nationale, pour la santé des Canadiens.

Q : Vous rédigez actuellement un rapport que le Collège, Emerging Health Leaders et ARAMARK Soins de santé vont promouvoir conjointement partout au Canada. Si j’ai bien compris, ce rapport sera écrit du point de vue d’un leader montant. Pouvez vous me donner une idée de ce que nous pouvons nous attendre à voir dans votre rapport?

R : Eh bien, je ne veux pas tout révéler! J’ai effleuré plusieurs sujets pendant cette entrevue qui me passionnent suffisamment pour que je les inclue dans mon rapport. Toutefois, pour vous donner une idée, il se pourrait que je parle plus longuement de quelques uns des « meilleurs » aspects du système de soins de santé suédois, avec un petit quelque chose de mon cru. Bien sûr, d’un point de vue « millénaire »!

Merci encore à ARAMARK, Emerging Health Leaders et le CCLS de m’avoir donné l’occasion de vivre une des plus extraordinaires expériences de ma vie. J’espère que ce n’est que la première de nombreuses autres expériences d’apprentissage enrichissantes à venir.

Commandité par :

Wednesday, May 25, 2011

Join us in Whistler and celebrate! / Venez célébrer avec nous à Whistler!

(Le texte français suit.)

The College is pleased to host two separate award celebrations in Whistler. Our Annual General Meeting will be held on Sunday afternoon on June 5th. During this ceremony, we will recognize the following awards:
  • the College Honorary Life Member Award;
  • the College Award for Distinguished Service;
  • the Chapter Awards for Distinguished Service;
  • the President’s Award for Outstanding Corporate Membership in the College; and
  • the CHE Self-directed Learning Paper Award.
On Sunday evening, June 5th, we will host the 2011 National Awards Gala. This will be a business formal, black tie optional event. This event is now sold out.

Honoured at the Gala will be the following corporate sponsored awards:
  • the Energy and Environmental Stewardship Award;
  • the Health Care Safety Award;
  • the Mentorship Award;
  • the Nursing Leadership Award,
  • the Quality of Life Award; and
  • the Robert Zed Young Health Leader Award.
The College would like to thank the National Awards Program selection committees for their commitment and enthusiasm towards this year’s awards program. The time and effort that our volunteers put into reviewing and adjudicating the award nominations is greatly appreciated. To see who sat on this year’s various selection committees please see the 2011 National Awards Program Brochure.

We hope to see you in Whistler!

--------------------------------------------------------------------------------

Le Collège est heureux de parrainer deux cérémonies distinctes de remise des prix. Notre Assemblée générale annuelle aura lieu le dimanche 5 juin en après-midi. Pendant cette cérémonie, nous remettrons les prix suivants :
  • le prix de membre honoraire à vie du Collège;
  • le prix des chapitres pour contribution remarquable;
  • le prix du Collège pour service distingués;
  • le prix du président pour apport exceptionnel au Collège et
  • le prix du mémoire d’apprentissage autonome CHE.
Le dimanche 5 juin, nous tiendrons notre gala de remise de prix. Pendant cet événement formel, nous honorerons les lauréats du:
  • prix pour la gérance de l’énergie et de l’environnement,
  • prix pour la sécurité des soins de santé,
  • prix pour le mentorat,
  • prix de leadership en soins infirmiers,
  • prix pour la qualité de la vie et
  • prix Robert Zed — jeune cadre de service de santé.
Nous désirons remercier les comités de sélection du Programme national des prix pour leur enthousiasme et leur engagement à l’égard du programme de prix de cette année! Nous sommes très reconnaissants envers ces bénévoles pour le temps et les efforts qu’ils ont consacrés à l’examen des mises en candidature et au difficile processus de sélection des lauréats. Nous vous invitons à parcourir la brochure sur le Programme national des prix de 2011 pour voir quelles personnes faisaient partie des divers comités de sélection de cette année.

Green Health Care Initiatives – Part 2 / Les initiatives d’écologisation des soins de santé – Partie 2

(Le texte français suit.)

Kathy Ivey, Marketing and Communications Manager and member of the College’s Green Team interviewed Kent Waddington, founder member and Communications Director for the Canadian Coalition for Green Health Care.

Part 1 of this interview was an introduction to green health care initiatives and Part 2 will view how health care organizations are practicing green health care initiatives.

The Canadian Coalition for Green Health Care (CCGHC - the Coalition) is an alliance of committed Canadian health service organizations, associations (including the College) and environmentally focused business associates that promotes the adoption of environmentally friendly and sustainable health care service delivery to complement the compassionate delivery of health care.

Kent Waddington,
Communications Director,
Canadian Coalition
for Green Health Care
In the past two years, what have you observed to be the most popular green initiatives among health care organizations?
Health care organizations have expanded their focus from energy initiatives to include overall environmental stewardship, including improved pest management and landscaping practices, introducing sustainable purchasing protocols, addressing over packaging issues with vendors and adopting local food and Fair Trade initiatives.

Organizations have created or reinvigorated Green Teams along with participating in Earth Day, energy awareness displays, recycling and waste displays, and sharing their information through newsletters, blogs and their website.

What other green initiatives should organizations is considering?
Organizations should consider creating a Green Team or reinvigorating an existing one. Green Teams should have an operating budget (even $500 will do) and include staff from different departments as there are potential green initiatives in each department. Employees with personal interest in green initiatives are good candidates. Offering a pizza lunch meeting or perhaps one that includes locally grown foods is a way of motivating and rewarding Green Team members for their commitment.

Education should be encouraged through online resources and attendance at webinars and conferences.

Organizations should also consider joining the Coalition and subscribing to the Canadian Journal of Green HealthCare in print or digital format (a free subscription).

What types of financial and educational support exist for organizations who would like to become green?
OHA has a Green Hospital Champion Fund which lends support for energy and waste audits. Various utility companies across Canada also have energy funding initiatives. Some municipalities have programs, for example Toronto has a Capacity Buy Back Program for participating commercial and institutional organizations who have reduced their water use. Visit the Coalition website for additional funding opportunities.

Educational support is offered on the Coalition website through best practices case studies and discussion papers.  The Coalition also provides a free Listserv service for specific questions about green initiatives. Conferences that include green education streams are also a valuable source of education, OHA HealthAchieve and CHES conferences are good examples. OHA has introduced Green Lane and CHES Green Park at some of their conferences, an area for attendees to learn about environmentally friendly products and services.

What types of green initiatives can be carried over from a person’s professional life to their personal life?
Simple energy and water conservation initiatives such as shutting down your computer, turning lights off when not in the room and having shorter showers can be easily carried over. As you replace or purchase new appliances consider ENERGY STAR® products. In addition to assisting the environment, these initiatives will save you money.

With additional effort, encouraging all members of the household to recycle, improving pest management and landscaping practices, reducing the purchase of items in Styrofoam and plastic containers, purchasing local food and Fair Trade and using green cleaning products.

Please note, the Canadian Journal of Green HealthCare is no longer available.

Read part 1 of this interview, “Green Health Care Initiatives, Part 1 – Green Health Care Initiatives in Action.”

-------------------------------------------------------------------------------

 Kathy Ivey, gestionnaire, Marketing et communications et membre de l’Équipe d’écologisation du Collège, a interviewé Kent Waddington, membre fondateur et directeur des communications de la Coalition canadienne pour un système de santé écologique.

La partie 1 de cette entrevue sera une introduction aux initiatives d’écologisation des soins de santé, et la partie 2 donnera un aperçu des mesures d’écologisation que prennent les organisations de soins de santé.
La Coalition canadienne pour un système de santé écologique (CCGHC, ou la Coalition) est une alliance d’organisations de service de santé, d’associations (y compris le Collège) et d’associés du monde des affaires qui ont l’environnement à cœur et qui se sont engagés à promouvoir l’adoption, au Canada, de méthodes de prestation de services de santé qui, en plus d’être compatissantes, sont écologiques et durables.

Kent Waddington,
Directeur des
communications de la
Coalition canadienne
pour un système
de santé écologique
D’après vos observations, quelles ont été les initiatives d’écologisation les plus courantes qui ont été prises par les organisations de soins de santé au cours des deux dernières années?
Les établissements de soins de santé ont élargi la portée de leur action et ne s’intéressent plus seulement aux initiatives éconergétiques, mais aussi à la protection globale de l’environnement, comme les pratiques améliorées d’aménagement paysager et de lutte contre les organismes nuisibles, l’introduction de protocoles d’approvisionnement soutenables, les discussions avec les fournisseurs pour régler les problèmes de suremballage et la participation aux initiatives favorisant l’utilisation de produits alimentaires locaux et le commerce équitable.

Les organisations ont créé des équipes écologiques ou les ont redynamisées, en plus de participer au Jour de la Terre, aux expositions de sensibilisation aux économies d’énergie, sur le recyclage et sur la gestion des déchets et de partager leur information au moyen de bulletins, de blogues et de leur site Web.

Quelles autres initiatives écologiques les établissements devraient ils envisager de prendre?
Les organisations devraient envisager de créer une équipe écologique ou de redynamiser celle qui existe déjà. Ces équipes devraient disposer d’un budget de fonctionnement (même 500 $ peuvent suffire) et comprendre des employés de différents départements puisqu’il est possible de prendre des initiatives écologiques dans chaque service. Les employés qui s’intéressent personnellement aux initiatives écologiques sont de bons candidats. Offrir un déjeuner de travail à la pizza, ou encore, un déjeuner qui comprend des produits alimentaires locaux est un moyen de motiver et de récompenser les membres des équipes écologiques pour leur engagement.

Il faut encourager l’éducation au moyen de ressources en ligne et de la participation à des webinaires et conférences.

Les organisations devraient aussi songer à adhérer à la Coalition et à s’abonner au Canadian Journal of Green HealthCare sous forme imprimée ou numérique (l’abonnement est gratuit).

Quels types d’aide financière et éducative existent pour les organisations qui aimeraient écologiser leurs activités?
L’OHA a créé un fonds, le Green Hospital Champion Fund, qui offre une aide pour les vérifications de l’efficacité énergétique et de la gestion des déchets. Diverses compagnies de services publics du Canada ont aussi lancé des initiatives finançant les projets d’amélioration de l’efficacité énergétique. Certaines municipalités ont des programmes. Par exemple, Toronto a un Capacity Buy Back Program pour les commerces et les institutions qui ont réduit leur consommation d’eau. Vous pouvez visiter le site Web de la Coalition pour voir d’autres sources possibles de financement.

La Coalition propose aussi sur son site Web des ressources éducatives sous forme d’études de cas de pratiques exemplaires et de documents de travail. Elle offre aussi un service gratuit de diffusion électronique de questions particulières concernant des initiatives écologiques. Les conférences qui comprennent un volet d’éducation sur les pratiques écologiques sont aussi une source précieuse d’éducation. La conférence HealthAchieve de l’OHA et celle de la SCISS sont de bons exemples. L’OHA a introduit une voie verte (Green Lane) et la SCISS, un Parc vert à chacune de leurs conférences. Il s’agit d’une aire d’exposition où les participants peuvent se renseigner sur les produits et services écologiques.

Quels types d’initiatives écologiques peuvent être transposés de la vie professionnelle à la vie personnelle d’un individu?
De simples mesures visant à économiser l’énergie et l’eau, comme éteindre son ordinateur, fermer les lumières lorsqu’on quitte une pièce et prendre des douches plus courtes, peuvent facilement être appliquées par les particuliers dans leur quotidien. Lorsque vous remplacez vos appareils ou en achetez de nouveaux, envisagez de choisir des produits ENERGY STAR®. En plus d’aider l’environnement, ces mesures vous feront économiser de l’argent.

Avec un peu plus d’effort, on peut encourager tous les membres du ménage à recycler, améliorer les pratiques d’aménagement paysager et de lutte contre les organismes nuisibles, réduire l’achat d’articles en styromousse et de contenants en plastique, acheter des produits alimentaires locaux et issus du commerce équitable et utiliser des produits de nettoyage écologiques.

S'il vous plaît noter, la Canadian Journal of Green HealthCare est plus disponible.

 Lire la partie 1 de cette interview, intitulée « Les initiatives d’écologisation des soins de santé, Partie 1 – La mise en oeuvre de mesures d'écologisation ».

Three in Ten Executives Fail Retirement / La retraite de trois cadres sur dix est un échec

(Le texte français suit.)

“Once you are liberated, you are forced to ask who you are” - Jean Baudrillard

Retirement research abounds and this research suggests that roughly 3 in 10 people fail retirement. Jim Nininger’s research on executives found the same thing. In fact, one third of the executives in his landmark study of Canadian executives faced serious challenges in retirement.

Are you going to be one of the 3 in 10? The sad thing is that if you can’t answer the question now, you definitely will be able to answer it once you retire. If you CAN answer the question and your answer is “Yes” or even “Maybe”, then now is the time to take action. Here are some of the reasons why individuals fail at retirement.
  • Loss of identity:  If your work defines who you are AND you don’t have a well-developed life outside of work, retirement may leave you feeling useless, unproductive and possibly depressed.
  • Marital conflict:  They say familiarity breeds contempt. Retirement can bring destabilization within a marriage and conflicts that have been long simmering may come to the fore.
  • Social Isolation:  Moving from a work environment full  of people to being at home where there may be no people, can result in loneliness and boredom.
  • Financial stress:  Retirement often involves a drop in income and if good financial planning has not been undertaken, retirement may mean a reduction in cash flow with the necessity for difficult lifestyle adjustments.
LifeScape, the Conroy Group’s life planning web site, will assist you in preparing for retirement.  Register today and take charge of planning your future now.





--
The Canadian College of Health Leaders (CCHL) has partnered with the Conroy Group Inc. to bring a new benefit to its members! “LifeScape – Designing Your Future” is an interactive bilingual web-based tool that encourages adults of all ages to plan for the future. CCHL has arranged an exclusive 30% discounted rate for its members to subscribe this web site on an annual basis. To receive the 30% discount click here to register. You are encouraged to visit http://www.theconroygroup.com/ to take a tour of LifeScape and find out more about this unique life planning tool! 

--------------------------------------------------------------------------------

« Une fois que vous êtes libérés, vous êtes obligés de vous demander qui vous êtes. »  Jean Baudrillard

Les abondantes recherches sur la retraite laissent entendre qu’environ trois personnes sur dix ratent leur retraite. La recherche de Jim Nininger sur les cadres fait le même constat. En fait, le tiers des cadres dans son étude historique sur les cadres canadiens ont connu de graves problèmes après leur retraite.

Est-ce que vous allez être une de ces trois personnes sur dix? C’est triste à dire, mais si vous ne pouvez pas répondre à la question maintenant, vous allez certainement pouvoir y répondre une fois que vous aurez pris votre retraite. Si vous POUVEZ répondre à la question et que votre réponse est « oui » ou même « peut-être », alors le temps est venu d’agir. Voici quelques raisons pour lesquelles la retraite de bien des gens est un échec :
  • Perte d’identité : Si le travail est ce qui vous définit ET que vous n’avez pas de vie bien développée à l’extérieur de votre travail, il se pourrait que vous vous sentiez inutile, improductif et même déprimé après avoir pris votre retraite.
  • Conflits avec le conjoint : On dit que la familiarité engendre le mépris. La retraite peut déstabiliser un couple et mettre en évidence des conflits qui couvaient depuis longtemps.
  • Isolement social : Une personne peut ressentir de la solitude et de l’ennui en passant d’un milieu de travail plein de gens à une vie à la maison où il peut n’y avoir personne.
  • Stress financier : Souvent, la retraite entraîne une baisse du revenu, et si une bonne planification financière n’a pas eu lieu, la retraite peut occasionner une diminution des flux de trésorerie qui nécessitera de pénibles modifications du style de vie.
LifeScape, le site Web de planification de la vie du Conroy Group, vous aidera à vous préparer à la retraite. Inscrivez-vous aujourd’hui et prenez tout de suite en main la planification de votre avenir.






--
Partenariat
Le Collège canadien des directeurs de services de santé (CCLS) a établi un partenariat avec The Conroy Group Inc. pour offrir un nouvel avantage à ses membres! LifeScapeCréer votre avenir est un outil Internet interactif bilingue qui encourage les adultes de tous les âges à planifier leur avenir. Le Collège a négocié pour ses membres un rabais exclusif de 30 % pour ceux qui veulent s’abonner à LifeScape sur une base annuelle. Pour recevoir le rabais de 30% cliquez ici pour vous inscrire. Nous vous encourageons à accéder à http://www.theconroygroup.com/  pour une visite guidée de LifeScape qui vous donnera plus d’information sur cet outil de planification unique!

Retirement Announcement – Linda O’Rourke / Annonce de retraite – Linda O’Rourke

(Le texte français suit.)

Linda O'Rourke
MSW, CAE

Linda O’Rourke, MSW, CAE has announced her retirement from the College effective June 30, 2011. As Vice-President of the College’s Professional Standards and Leadership Development portfolio, Linda has been instrumental in leading and renewing the College’s professional designation (CHE and Fellowship) and leadership development programs over the last 7 years. Her ability to develop partnerships, utilize her broad professional network and engage members in the work of the College has been truly outstanding. 

Linda has had a very successful career, working as a senior leader with a variety of non-profit health care associations at both the provincial and national levels.  She has been a very active member of the Canadian Society of Association Executives (CSAE), serving as Past President of the CSAE Ottawa-Gatineau Chapter and in 2008 receiving the Certified Association Executive (CAE) designation. Linda holds a BA in Psychology and Criminology from Carleton University as well as a BSW and an MSW from the University of Calgary with a specialization in Social Policy and Administration.

The College will be formally recognizing Linda for her contributions at the College’s AGM in June. We thank Linda for her commitment to the College and wish her a healthy and enjoyable retirement.

--------------------------------------------------------------------------------

Linda O'Rourke
MSW, CAE
 Linda O’Rourke, MSW, CAE a annoncé qu’elle allait prendre sa retraite du Collège le 30 juin 2011. À titre de vice-présidente des Normes professionnelles et du développement en leadership, Linda a joué un rôle clé dans la direction et le renouvellement des programmes de certifications professionnelles (CHE et fellowship) et de développement en leadership du Collège au cours des sept dernières années. Sa capacité d’établir des partenariats, d’utiliser son vaste réseau professionnel et d’amener les membres à s’engager dans le travail du Collège a réellement été exceptionnelle.

Linda a connu beaucoup de succès dans sa carrière. Elle a travaillé à titre de cadre supérieur dans diverses associations de soins de santé sans but lucratif à l’échelle provinciale et nationale. Elle a été une membre très active de la Société canadienne des directeurs d’association (SCDA). Elle a été présidente sortante de la Section Ottawa-Gatineau de la SCDA et, en 2008, a obtenu le titre de caé. Linda a un baccalauréat en psychologie et en criminologie de l’Université Carleton ainsi qu’un baccalauréat et une maîtrise en travail social, avec spécialisation en politique sociale et en administration, de l'Université de Calgary.

Le Collège rendra officiellement hommage à Linda pour sa contribution lors de son Assemblée générale annuelle en juin. Nous remercions Linda pour son engagement à l’égard du Collège et nous lui souhaitons de vivre une retraite agréable en pleine santé.

What do Leaders Really Do? / Qu’est-ce qu’ils font vraiment, les leaders?

(Le texte français suit.)

by Don Briscoe, MA

“They don’t make plans; they don’t solve problems; they don’t even organize people. What leaders really do is prepare organizations for change and help them cope as they struggle through it.” So says John Kotter in his well-known HBR article “What Leaders Really Do”.

Health organizations across Canada have long recognized the need for leadership that can see them through increasing complexity and change. And they continually look for ways to support their leadership teams and enhance their capacity in the struggle with change.

Increasingly, the LEADS in a Caring Environment capabilities framework is used as a resource to health organizations as they “struggle through change”. The LEADS framework is also rapidly becoming a foundational element for developing health leaders in Canada. The framework defines the knowledge, skills, and attitudes a leader needs to exhibit in order to successfully contribute to an effective and efficient Canadian health system - to, in Kotter’s words, “prepare organizations for change and help them cope as they struggle through it.” The framework was created through an extensive review of the literature and a systematic review of the wide range of existing competency frameworks used to advance health leadership. It also reflects the results of key informant interviews focused on identifying leading practices across Canada and internationally.

The LEADS framework focuses on five key domains of leadership for health care leaders:
  1. Lead Self
  2. Engage Others
  3. Achieve Results
  4. Develop Coalitions
  5. Systems Transformation
When leaders develop their capabilities in all five domains and express these through corresponding behaviours, leadership becomes visible and through its impact, contributes to the effectiveness of our health care system.

LEADS in a Caring Environment has been approved by the Canadian College of Health Leaders (CCHL) as the leadership capabilities framework for career-wide learning and the accreditation of the College’s credentials and maintenance of certification programs.

The College has also created a LEADS Learning Series - five interactive, hands-on professional development workshops focusing on helping health professionals learn and experience the core concepts in the LEADS in a Caring Environment framework. Becoming students of change will enable health professionals to become effective agents of change.

Each of these practical, dynamic and interactive one-day sessions, conducted by LEADS certified faculty, will provide an in-depth look at how each domain contributes to building capacity in health leaders.

These workshops are ideal for organizations who want to develop and prepare a cadre of leaders who can help steward change into an increasingly complex future.

How might LEADS serve as a catalyst for change in your health care organization?

CCHL - LEADS in a Caring Environment Workshops

--------------------------------------------------------------------------------

par Don Briscoe, MA

« Ils n’établissent pas de plans; ils ne règlent pas de problèmes; ils n’organisent même pas les gens. Ce que les leaders font vraiment, c’est préparer les organisations au changement et ensuite, les aider à passer au travers. » Voilà ce que dit John Kotter dans son article bien connu paru dans la Harvard Business Review (HBR), intitulé « What Leaders Really Do ».

Les organisations de soins de santé du Canada entier reconnaissent depuis longtemps avoir besoin d’un leadership qui saura les aider à composer avec l’accroissement de la complexité et du changement dans le secteur. En plus, elles cherchent continuellement des moyens de soutenir leurs équipes de leaders et d’augmenter leur capacité de gérer le changement.

De plus en plus, les organisations de soins de santé utilisent le cadre des capacités LEADS… Diriger dans un milieu de soins en tant que ressource pour « venir à bout du changement ». En plus, le cadre LEADS devient rapidement en élément fondamental du développement de leaders en santé au Canada. Le cadre définit les connaissances, les compétences et les attitudes qu’un leader doit avoir pour contribuer avec succès à l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience du système de santé du Canada ou, pour emprunter les termes de Kotter, « préparer les organisations au changement et ensuite, les aider à passer au travers ».

Le cadre a été créé au moyen d’une vaste analyse de la documentation et d’un examen systématique du large éventail de cadres existants de compétences utilisés pour favoriser le développement du leadership. Il reflète aussi les résultats d’entrevues avec des informateurs clés visant à déterminer les pratiques exemplaires dans l’ensemble du pays et à l’étranger.

Le cadre LEADS est axé sur cinq domaines clés du leadership applicables aux leaders en santé :
  1. Être son propre Leader
  2. Engager les autres
  3. Atteindre des résultats
  4. Développer des coalitions
  5. Transformer les Systèmes
Lorsque les leaders développent leurs capacités dans ces cinq domaines et les démontrent par des comportements qui y sont conformes, le leadership devient visible et, par son impact, contribue à l’efficacité de notre système de santé.

LEADS… Diriger dans un milieu de soins a été approuvé par le Collège canadien des leaders en santé (CCLS) en tant que cadre des capacités de leadership pour l’apprentissage tout au long de la carrière et l’obtention des titres du Collège par l’entremise de ses programmes de certification professionnelle et de maintien de la certification.

Le Collège a aussi créé une série de cinq ateliers interactifs pratiques de perfectionnement professionnel visant à aider les professionnels de la santé à apprendre et à expérimenter les concepts de base du cadre LEADS… Diriger dans un milieu de soins. En devenant des étudiants du changement, les professionnels deviendront des agents de changement efficaces.

Chacune de ces séances d’un jour interactives, pratiques et dynamiques animées par des professeurs LEADS agréés permet d’examiner en profondeur comment chaque domaine contribue à améliorer les capacités des leaders en santé.

Ces ateliers sont idéals pour les organisations qui veulent développer et préparer un groupe de leaders qui pourront aider à gérer le changement dans l’avenir de plus en plus complexe qui nous attend.

Comment le cadre LEADS peut-il servir de catalyseur du changement dans votre organisation de soins de santé?

Les ateliers CCHL LEADS et à l’application de LEADS axée sur le mentorat

2011 EXTRA Fellowships Announced / Sélection des boursiers FORCES 2011

(Le texte français suit.)


The Canadian College of Health Leaders would like to congratulate all of its members who were accepted into the Canadian Foundation for Healthcare Improvement (CFHI) 2011 Executive Training for Research Application (EXTRA) Program competition.

NHLC: Rising to the Challenge: Relationships, Resources and Realities - May 2011 / CNLSS : Relever le défi : relations, ressources et réalités - mai 2011

(Le texte français suit.)



National Healthcare Leadership Conference
Whistler, British Columbia
June 6-7, 2011

Rising to the Challenge: Resources, Realities and Relationships

Registration
The conference is fast approaching. Don't delay, register today! To register, click here.

Accommodations
Please click here for information on accommodations for the Conference. A limited number of guest rooms are available at the Hilton Whistler Resort & Spa. Reservations must be made by May 3, 2011 to benefit from special conference rates. To make your reservation, please contact the Hilton directly and be sure to refer to the 2011 National Healthcare Leadership Conference (NHLC).

Breakfast Sessions
The will be nine breakfast sessions offered at the Conference. Attendance at these sessions is by pre-registration. Click here for details and the RSVP information. A general continental breakfast will also be available for those wishing to network over breakfast.

Click here to download your copy of the preliminary program.

Title Sponsor:






MAINTENANCE OF CERTIFICATION
Attendance at this program entitles certified Canadian College of Health Leaders members (CHE / Fellow) to 11.75 Category I credits toward their maintenance of certification requirement.

---------------------------------------------------------------------------------



Conférence nationale sur le leadership dans les soins de santé
Whistler (C.-B)
Les 6 et 7 juin 2011

Relever le défi : relations, ressources et réalités

Inscription
La conférence approche à grands pas, inscrivez-vous dès aujourd'hui en cliquant ici.

Hébergement
Veuillez cliquer ici pour l'information au sujet de l'hébergement. Nous avons un nombre limité de chambres encore disponible à l'Hôtel Whistler Hilton Resort & Spa. Pour faire votre réservation, veuillez communiquer directement avec l'hôtel et vous assurer de mentionner votre participation à la Conférence nationale sur le leadership dans les soins de santé de 2011 (CNLSS) pour obtenir le tarif négociés pour la conférence. Vous devez faire votre réservation avant le 3 mai 2011 pour bénéficier de ce tarif spécial.

Petits-déjeuners-causeries
Nous offrons neuf sessions petits-déjeuners-causeries durant la conférence. Seules les personnes pré-inscrites pourront participer à ces sessions. Veuillez cliquer ici pour l'information RSVP. Un déjeuner continental sera également offert pour les personnes qui souhaitent consolider leur réseau durant le déjeuner.

Pour télécharger le programme préliminaire, veuillez cliquer ici.

Commanditaire principale :
 






MAINTIEN DE LA CERTIFICATION
Une participation à cette réunion par un membre certifié du Collège canadien des leaders en santé (CHE / Fellow) vaut 11.75 crédits de la catégorie I du MDC à l'égard de l'exigence du maintien de la certification à laquelle ceux-ci sont soums.

College Members on-the-move - May 2011 / Membres du Collège à l’affiche - mai 2011

(Le texte français suit.)

Period of April 15, 2011 to May 14, 2011—listed by Chapters:

Bluenose
Pauline E MacDonald, CHE
FROM: Planning Consultant, Capital District Health Authority (Halifax, NS)
TO: Director, Quality Management, Guysborough Antigonish Strait Health Authority (Antigonish, NS)

Greater Toronto Area
Dudley M Cosford
FROM: Process Improvement Analyst, St. Michael’s Hospital (Toronto, ON)
TO: Consultant, National Health Services, Deloitte Canada (Toronto, ON)

Ashley M Hogue
FROM: Project Coordinator, Central Local Health Integration Network (Markham, ON)
TO: Planner, Chronic Disease Management and Prevention, Central Local Health Integration Network (Markham, ON)

Barbara L. Mildon, CHE
TO: Vice President, Professional Practice and Research and Chief Nurse Executive, Ontario Shores Centre for Mental Health Sciences (Whitby, ON)

Victoria J Ostler, FCCHL
FROM: Corporate Director, Strategic Alignment, Providence Health Care (Vancouver, BC)
TO: Principal, Ostler Healthcare Consulting Inc. (Toronto, ON)

Joshua D Tepper
FROM: Assistant Deputy Minister, Ministry of Health and Long-Term Care (Toronto, ON)
TO: Vice President, Education, Sunnybrook Health Sciences Centre (Toronto, ON)

Hamilton and Area
Barbara Ruttan
FROM: Senior Vice President, Rehabilitation, Community Rehab (Hamilton, ON)
TO: President and Chief Executive Officer, Rehab Health Strategies (Hamilton, ON)

Northern Alberta
Joseph Gebran
FROM: Director of Corporate Services, Canadian Patient Safety Institute (Edmonton, AB)
TO: Director of Transition Processes, Alberta Innovates – Health Solutions (Edmonton, AB)

Robert M Skrypnek
FROM: Chief Executive Officer and Managing Director, Sumera Management Consulting (Edmonton, AB)
TO: Partner, Advisory Services, KPMG (Edmonton, AB)

--------------------------------------------------------------------------------

Période du 15 avril 2011 au 14 mai 2011 — liste établie par chapitre :

Bluenose
Pauline E MacDonald, CHE
DE : consultante en planification, Capital District Health Authority (Halifax, N.-É.)
À : directrice, Gestion de la qualité, Guysborough Antigonish Strait Health Authority (Antigonish, N.-É.)

Greater Toronto Area
Dudley M Cosford
DE : analyste en amélioration des processus, St. Michael’s Hospital (Toronto, Ont.)
À : consultant, Chercheurs sur les services de santé, Deloitte Canada (Toronto, Ont.)

Ashley M Hogue
DE : coordonatrice de projet, Réseau local d’intégration des services de santé (Markham, Ont.)
À : planificatrice, Gestion et prévention des maladies chroniques, Réseau local d’intégration des services de santé (Markham, Ont.)

Barbara L. Mildon, CHE
À : vice-présidente, Pratique professionnelle et recherche et Infirmière en chef, Ontario Shores Centre for Mental Health Sciences (Whitby, Ont.)

Victoria J Ostler, FCCLS
DE : directrice corporative, Alignement stratégique, Providence Health Care (Vancouver, C.-B.)
À : directrice, Ostler Healthcare Consulting Inc. (Toronto, Ont.)

Joshua D Tepper
DE : sous-ministre adjoint, Ministère de la santé et des soins de longue durée (Toronto, Ont.)
À : vice président, Éducation, Sunnybrook Health Sciences Centre (Toronto, Ont.)

Hamilton and Area
Barbara Ruttan
DE : vice-présidente principale, Réadaptation, Community Rehab (Hamilton, Ont.)
À : présidente-directrice générale, Rehab Health Strategies (Hamilton, Ont.)

Northern Alberta
Joseph Gebran
DE : directeur des services corporatifs, Institut canadien pour la sésurité des patients (Edmonton, Alb.)
À : directeur des processus de transition, Alberta Innovates – Health Solutions (Edmonton, Alb.)

Robert M Skrypnek
DE : directeur-général, Sumera Management Consulting (Edmonton, Alb.)
À : partenaire, Services consultatifs, KPMG (Edmonton, Alb.)

New Members - May 2011 / Nouveaux Membres - mai 2011

(Le texte français suit.)

Period of April 15, 2011 to May 14, 2011—listed by Chapters:

New College Active Members

BC Lower Mainland
Sara J Gilbert
Manager, Vancouver Costal Health - Kiwanis Care Centre (North Vancouver, BC)

Lisa D Constable
Clinical Nurse Specialist, Trauma, Fraser Health (New Westminster, BC)

Bluenose
Dr Rodney David Wilson
Deputy Registrar, Investigations, College of Physicians and Surgeons of Nova Scotia (Halifax, NS)

Eastern Ontario
Alicia Jones
Program Analyst, Ottawa Hospital Research Institute (Ottawa, ON)

Greater Toronto Area
Marcey M Wilson
Administrator, Hillsdale Estate (Oshawa, ON)

Hamilton and Area
Kim Stephens-Woods
Vice-President, Patient Services, Niagara Health System (Fort Erie, ON)

Newfoundland and Labrador
Dr Susan Gillam
President and Chief Executive Officer, Western Regional Health Authority (Corner Brook, NL)

Southern Alberta
Miranda Bell
Human Resources Director, Radiology Consultants Associated (Calgary, AB)

Claudia Steinke
Assistant Professor, University of Lethbridge (Lethbridge, AB)

Southwestern Ontario
Todd Aldrich
Vice-President, Telehealth Operations and Client Relations (London, ON)

June Matthews
Assistant Professor, Brescia University College/The University of Western Ontario (London, ON)

Vancouver Island
Robyne E Maxwell
Project Director, PCC Project Office, Vancouver Island Health Authority (Victoria, BC)

New College Student Members

Bluenose
L Lynn Lowe
Masters in Health Administration at Dalhousie University

Eastern Ontario
Valerie Audette
Masters in Health Administration at University of Ottawa

Greater Toronto Area
Sanjay Prajapati
Masters of Management of Innovation at University of Toronto

Northern Alberta
Doug Bickford
Masters in Business Administration at Athabasca University

Northwestern Ontario
Nicole C Colyer
Masters in Health Administration at Dalhousie University

Southwestern Ontario
James V Wilson
Masters in Business Administration at Athabasca University

New College Associate Members

Greater Toronto Area
Meaghan A Horgan
Senior Policy Advisor, Cancer Care Ontario (Toronto ON)

--------------------------------------------------------------------------------
Période du 15 avril 2011 au 14 mai 2011 — liste établie par chapitre:

Nouveaux membres actifs du Collège

BC Lower Mainland
Sara J Gilbert
Gestionnaire, Vancouver Coastal Health - Kiwanis Care Centre (Nord de Vancouver, C.-B.)

Lisa D Constable
Infirmière clinicienne spécialisée, Traumatisme, Fraser Health (New Westminster, C.-B.)

Bluenose
Dr Rodney David Wilson
Registraire adjoint, Enquêtes, Collège des médecins et chirurgiens de la Nouvelle-Écosse (Halifax, N.-É.)

Eastern Ontario
Alicia Jones
Analyste des programmes, Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa (Ottawa, Ont.)

Greater Toronto Area
Marcey M Wilson
Administratrice, Hillsdale Estate (Oshawa, Ont.)

Hamilton and Area
Kim Stephens-Woods
Vice-présidente, Services aux patients, Système de Santé de Niagara (Fort Erie, Ont.)

Terre-Neuve et Labrador
Dr Susan Gillam
Présidente-directrice générale, Western Regional Health Authority (Corner Brook, T.-N.)

Southern Alberta
Miranda Bell
Directrice des ressources humaines, Radiology Consultants Associated (Calgary, Alb.)

Claudia Steinke
Professeure adjointe, l’Université de Lethbridge (Lethbridge, Alb.)

Southwestern Ontario
Todd Aldrich
Vice-président, Opérations télésanté et Relations avec la clientèle (London, Ont.)

June Matthews
Professeure adjointe, Brescia University College/The University of Western Ontario (London, Ont.)

Vancouver Island
Robyne E Maxwell
Directrice de projet, PCC Project Office, Vancouver Island Health Authority (Victoria, C.-B.)

Nouveaux membres étudiants du Collège

Bluenose
L Lynn Lowe
Maîtrise en gestion des services de santé à l’Université Dalhousie

Eastern Ontario
Valerie Audette
Maîtrise en gestion des services de santé à l’Université d’Ottawa

Greater Toronto Area
Sanjay Prajapati
Maîtrise en gestion d’innovation à l’Université de Toronto

Northern Alberta
Doug Bickford
Maîtrise en administration des affaires à l’Université Athabasca

Northwestern Ontario
Nicole C Colyer
Maîtrise en gestion des services de santé à l’Université Dalhousie

Southwestern Ontario
James V Wilson
Maîtrise en administration des affaires à l’Université Athabasca

Nouveau membre associé du Collège

Greater Toronto Area
Meaghan A Horgan
Conseillère principale en politiques, Action Cancer Ontario (Toronto Ont.)

Welcome to our new corporate member - May 2011 / Bienvenue à notre nouveau membre corporatif - mai 2011

(Le texte français suit.)

The College is pleased to welcome another new corporate member. Look for how many more organizations who will have joined the professional association of choice for health leaders in the next month's issue!

--------------------------------------------------------------------------------

Le Collège est fier d'accueillir un autre nouveau membre corporatif. Restez au courant pour voir combien d'autres organizations se sont jointes à l'association professionnelle de choix pour les dirigeants du domaine de la santé dans notre prochaine édition!

Medela

Membership Renewal 2011 - May 2011 / Renouvellement d’adhésion 2011 - mai 2011

(Le texte français suit.)


On October 1st, 2010, the College embarked on its 2011 membership renewal campaign. The membership team would like to thank the members that reflect the 90% renewed memberships to date!

If you have not received your College renewal notice please contact Johanne Featherstone, Membership & Corporate Services Assistant at jfeatherstone@cchl-ccls.ca or at 1-800-363-9056 ext. 23.

Your membership team: Jaime M. Cléroux, Vice-President, Membership & Corporate Services; Josée Larivière, Executive Assistant and Membership Manager and; Johanne Featherstone, Membership & Corporate Services Assistant.

--------------------------------------------------------------------------------

Le 1er octobre 2010, le Collège a entrepris sa campagne de renouvellement d’adhésion pour l’année 2011. L’équipe des services aux membres remercie les membres qui reflètent le 90% des adhésions renouvelées à ce jour!

Si vous n’avez pas reçu votre avis de renouvellement d’adhésion au Collège, veuillez communiquer avec Johanne Featherstone, Adjointe, Services aux membres et services corporatifs jfeatherstone@cchl-ccls.ca ou au 1-800-363-9056 poste 23.

Votre équipe des services aux membres: Jaime M. Cléroux, Vice-présidente, Services aux membres et services corporatifs; Josée Larivière, Adjointe exécutive et gestionnaire des services aux membres, et; Johanne Featherstone, Adjointe, Services aux membres et services corporatifs.

Tuesday, May 24, 2011

Our History – Vol. 12 No. 4, 1985: College Stages its Historic First Fellowship Awards Convocation / Notre histoire – vol. 12, no 4, 1985 : Le Collège organise sa première remise historique de titres de fellow

(Le texte français suit.)

The first Fellowships in the College were conferred on June 9th at the Fellowship Convocation held in conjunction with the G. Harvey Agnew Address. Both events were supported by Medicus Canada.

The Fellowship Program of the College was designed to identify and recognize exemplars in the field of Canadian health services. These individuals must have compiled a career record of significant breadth, encompassing contributions of such magnitude and originality as to be invited by a committee of peers to participate in the College’s Fellowship Program. Once admitted to the program, each candidate completes a project, which is designed to distill the wisdom and experience amassed by the candidate into forms that can be shared with others in the field.

Earning their Fellowships in the first year of the program were:

Evan Casey, FCCHSE, Alberta
Tony Dagnone, FCCHSE, Saskatchewan
Sr. Roberta Freeman, FCCHSE, Ontario
Fernande Harrison, FCCDSS, British Columbia
Wayne Keddy, FCCHSE, Ontario
James McNab, FCCHSE, Ontario
Ronald McQueen, FCCHSE, Ontario
Louis Novick, FCCHSE, Quebec
Douglas Snedden, FCCHSE, Ontario
Peter Swerhone, FCCHSE, Manitoba
Gerald P. Turner, FCCHSE, Ontario
Pat Wadsworth, FCCHSE, British Columbia

The Salutatorian for the first Fellows was Dough Snedden, FCCHSE who shared with the audience his views of the meaning of the Fellowship Program for himself, the College and the field of health service administration in Canada.

Contact – volume 12 No. 4/1985
Click the image to enlarge.

--

The "Our History" series is a collection of articles from past College newsletters (Contact 1973 -1996, College News in Healthcare Management Forum 1997 – 2004, Communiqué 2003 – present) which will show how the College has evolved in the past four decades. Visit the College's 40th anniversary website for more College history.

--------------------------------------------------------------------------------

 Les premiers fellows du Collège ont reçu leur titre le 9 juin lors d’une collation des grades ayant suivi l’allocution G. Harvey Agnew. Medicus Canada commanditait ces deux événements.

Le Programme de fellowship du Collège vise à relever et à reconnaître des modèles exemplaires dans le secteur canadien des services de santé. Ces personnes doivent avoir constitué un curriculum vitae d’une ampleur impressionnante, comportant des apports d’une envergure et d’une originalité telles qu’ils inciteront un comité de pairs à les inviter à participer au Programme de fellowship du Collège. Une fois admis au Programme, chaque candidat présente un travail dont le but est de communiquer la sagesse et l’expérience qu’il a accumulées sous une forme qui permet de les partager avec ses confrères.

Les personnes qui ont mérité le titre de fellow pendant la première année du Programme sont :

Evan Casey, FCCDSS, Alberta
Tony Dagnone, FCCDSS, Saskatchewan
Sr. Roberta Freeman, FCCDSS, Ontario
Fernande Harrison, FCCDSS, Colombie-Brittanique
Wayne Keddy, FCCDSS, Ontario
James McNab, FCCDSS, Ontario
Ronald McQueen, FCCDSS, Ontario
Louis Novick, FCCDSS, Québec
Douglas Snedden, FCCDSS, Ontario
Peter Swerhone, FCCDSS, Manitoba
Gerald P. Turner, FCCDSS, Ontario
Pat Wadsworth, FCCDSS, Colombie-Brittanique

C’est Doug Snedden, FCCDSS qui a prononcé l’allocution de circonstance en communiquant à l’auditoire ses vues sur la signification du Programme de fellowship pour lui-même, pour le Collège et pour la discipline de l’administration des services de santé au Canada.

Contact – volume 12, no 4, 1985
Cliquez sur l‘image pour l’agrandir.
 
--

La série « Notre histoire » est un ensemble d’articles provenant d’anciens bulletins du Collège (Contact, de 1973 à 1996, « Nouvelles du Collège » dans le Forum Gestion des soins de santé, de 1997 à 2004, et Communiqué, de 2003 jusqu’à présent) qui montrent comment le Collège a évolué au cours des quatre dernières décennies. Visitez le site Web du 40e anniversaire pour en savoir plus sur l’histoire du Collège.

Our History – Vol. 11 No. 5/6, 1984: J. Douglas Snedden Honoured, CHE as College’s First Recipient of Certification Program Certificate / Notre histoire – vol. 11, no 5/6, 1984 : J. Douglas Snedden, CHE, premier récipiendaire du certificat du Collège

(Le texte français suit.)

152 Certified Members Receive Certificates at College’s Inaugural Recognition Luncheon 

June 11, 1984 marked a historic occasion in the College’s history. The setting was the College’s Recognition Luncheon at the Hotel Nova Scotian in Halifax. Making history were 152 recipients of the College’s first certificates awarded to those attaining the status of Certified member.

The first recipient so honored was J. Douglas Snedden, CHE, Executive Director of Toronto’s Sick Children’s Hospital. In bestowing Mr. Snedden’s certificate, John Borthwick lauded the former College Chairman’s initiatives in 1981 for committing the College to the development of a certification program while simultaneously making commitment to systematically retire the College’s deficit. He noted further that Mr. Snedden’s commitment to the development of certification and fellowship programs reflected his own faith in the future of the College, and his intuitive sense of which direction the members wished the College to take.

Assisting John Borthwick with the certificate presentations were Elmer Schwartz, CHE and Etta Richmond, CHE. Mr. Borthwick commended Elmer Schwartz for his 1982-1983 Chairmanship, and the financial turnaround of the College which permitted the certification program’s final completion. And in introducing Etta Richmond as the “Mighty Mouse” from British Columbia, he extolled her commitment, talents, and perseverance as 1981-1984 Chairman of the Certification and Fellowship Committees and overseer of the sub-Committees on item development and certification preparation.

The Luncheon was attended by a full house of 300 members and guests. Unfortunately due to the Luncheon’s premature full booking, not all certificants were able to receive their certificates in person. These members and the several hundred unable to attend have since been issued certificates in the mail. Any member wishing their certificate to be reprinted for whatever reason may request the same from the College’s Ottawa office.

Contact – volume 11 No. 5/6 1984
Click the image to enlarge.

--

The "Our History" series is a collection of articles from past College newsletters (Contact 1973 -1996, College News in Healthcare Management Forum 1997 – 2004, Communiqué 2003 – present) which will show how the College has evolved in the past four decades. Visit the College's 40th anniversary website for more College history.

 --------------------------------------------------------------------------------

Cent cinquante-deux membres du Collège reçoivent leur certificat lors du déjeuner inaugural du Programme

Le 11 juin 1984 a marqué un événement mémorable dans l’histoire du Collège. L’occasion a été le déjeuner de reconnaissance du Collège à l’hôtel Nova Scotian, à Halifax. Cette page d’histoire a été écrite par les 152 récipiendaires des premiers certificats remis par le Collège à ses membres dans le cadre de son Programme de certification CHE.

Le premier récipiendaire à être ainsi honoré a été J. Douglas Snedden, CHE, directeur général du Sick Children’s Hospital, de Toronto. En décernant le certificat à M. Snedden, John Borthwick a fait l’éloge des initiatives prises par l’ancien président du Conseil qui, en 1981, avait engagé le Collège dans l’établissement d’un programme de certification et qui, en même temps, avait promis d’éliminer systématiquement son déficit. Il a aussi observé que la décision de M. Snedden de mettre sur pied des programmes de certification et de fellowship témoignait de sa foi dans l’avenir du Collège et de l’intuition qu’il avait de l’orientation que les membres souhaitaient donner au Collège.

Elmer Schwartz, CHE et Etta Richmond, CHE accompagnaient John Borthwick pour la présentation des certificats. M. Borthwick a félicité Elmer Schwartz pour le succès de sa présidence du Conseil en 1982-1983 et le virage financier qu’il a donné au Collège et qui lui a permis de mettre la dernière main au Programme de certification. En présentant Etta Richmond comme la « Mighty Mouse » de la Colombie-Britannique, il a vanté son dévouement, ses talents et sa persévérance en tant que présidente des comités de certification et de fellowship et surveillante des sous-comités de développement des sujets et de préparation à la certification.

La salle était remplie de 300 membres et invités à ce déjeuner. Malheureusement, puisque toutes les places avaient été réservées longtemps d’avance, les récipiendaires de certificats n’ont pas tous pu recevoir leur titre en personne. Ces membres et les centaines d’autres qui n’ont pas pu assister à la cérémonie ont reçu leur certificat par la poste. Tous ceux et celles qui voudraient faire réimprimer leur certificat, pour quelque raison que ce soit, peuvent présenter une demande au bureau du Collège à Ottawa.

Contact – volume 12, no 4, 1985
Cliquez sur l‘image pour l’agrandir.

--

La série « Notre histoire » est un ensemble d’articles provenant d’anciens bulletins du Collège (Contact, de 1973 à 1996, « Nouvelles du Collège » dans le Forum Gestion des soins de santé, de 1997 à 2004, et Communiqué, de 2003 jusqu’à présent) qui montrent comment le Collège a évolué au cours des quatre dernières décennies. Visitez le site Web du 40e anniversaire pour en savoir plus sur l’histoire du Collège.