Thursday, November 24, 2011

Healthcare Management Forum: Fall feature article abstract / Forum Gestion des soins de santé : Résumé de l’article de fond du numéro d’automne

(Le texte français suit.)

How and when eHealth is a good investment for patients managing chronic disease
Kevin J. Leonard, MBA, PhD; Sandra Dalziel, BSc(OT), MBA

In this article, we elaborate on the cost-effectiveness of eHealth solutions and the need to evaluate the return on investment as is done routinely with all other major expenditures. To this end, we discuss the theory that exists today to explain some of the usage principles affiliated with information technology implementation in healthcare; namely, we reflect on the Technology Adoption Criteria in Health (TEACH) model and Wagner's Chronic Disease Management model.

The basic premise of the TEACH model is that adoption requires work; this work must be recognized at the outset, and the progress to overcome the workload increase must be measured for the adoption to continue. Furthermore, both of these models have emphasized that the trade-off between cost and work and the benefits realized (as seen through measurement) must first be applied to patients that use the system frequently and on an ongoing basis (ie, the chronically ill). We refer to these ongoing users as consumers of healthcare resources-Consumers with Chronic Conditions (the 3C patients).

In this article, we show that the benefits outweigh the costs only when we do, in fact, apply the analysis to 3C patients. Once an effective eHealth system has been developed for the 3C patients, then it can be straightforwardly extended to include all patients and other stakeholders.


Kevin Leonard discusses eHealth and if it is a good investment for patients with chronic disease.

Members and subscribers read this full article on the Healthcare Management Forum website and leave your feedback in the comment field below.

--------------------------------------------------------------------------------

Quand et comment la cybersanté est un bon investissement pour les patients qui prennent en charge une maladie chronique
Kevin J. Leonard, M.B. A. , Ph. D.; Sandra Dalziel, B. Sc.(ergothérapie), M. B. A.


Dans le présent article, on expose le rapport coût-efficacité des solutions de cybersanté et la nécessité d'en évaluer le rendement, comme on le fait systématiquement pour toute autre dépense importante. À cet effet, on aborde les théories actuelles pour expliquer quelques principes d'usage liés à l'adoption des technologies de l'information dans le milieu de la santé. Notamment, on réfléchit au modèle TEACH des critères d'adoption des technologies dans la santé et au modèle de prise en charge des maladies chroniques de Wagner.

Selon l'hypothèse de départ du modèle TEACH, l'adoption de technologies exige du travail, dont il faut être conscient avant de commencer, et il faut mesurer les progrès réalisés en vue de vaincre l'augmentation de la charge de travail pour poursuivre le processus. De plus, grâce à ces deux modèles, on constate qu'il faut d'abord appliquer l'échange entre les coûts, le travail et les avantages obtenus (déterminés par des mesures) aux patients qui utilisent le système souvent et de manière continue (c'est-à-dire les personnes ayant une maladie chronique). Ces utilisateurs continus sont qualifiés de consommateurs de ressources de santé, ou consommateurs ayant une maladie chronique (les CMC).

Dans le présent article, on démontre que les avantages sont supérieurs aux coûts seulement si on applique l'analyse aux patients CMC. Lorsqu'un système de cybersanté efficace aura été mis en place pour les patients CMC, on pourra étendre ce système directement à tous les patients et à d'autres intervenants.



Kevin Leonard (disponible en anglais) parlez de la cybersanté et de la mesure dans laquelle il s’agit d’un bon investissement pour les patients ayant des maladies chroniques.

Les membres et abonnés sont invités à lire la version intégrale de cet article sur le site Web du Forum  Gestion des soins de santé et à entrer leurs commentaires dans le champ ci-dessous prévu  à cette fin.

No comments:

Post a Comment